Agenda du CSIR
Bonnes Fêtes - Prettige Feestdagen - Happy Holiday
Jeudi, 20 Décembre 2018 16:35
PDF Imprimer Envoyer

Madame, Monsieur,

Tout un lexique s’applique aux fêtes de fin d’année, mais un mot en particulier raisonne :

résolution.

 

Ainsi, notre CSIR saura mobiliser l’énergie nécessaire pour concrétiser ses résolutions ;

une visibilité accrue de ses actions via une communication améliorée, une confirmation

de ses engagements auprès de ses partenaires en faveur des transfrontaliers et ce

notamment via Interreg, mais encore son inscription face aux défis européens déjà

programmés en 2019.

 

Notre volonté de réussite pour l’année à venir prend, en partie, sa source dans les

divers mouvements sociaux ayant eu lieu en 2018. Tant l’expression citoyenne que

syndicale doivent positivement influencer 2019 et notre CSIR doit-être un acteur de

référence pour les autorités de nos régions.

 

Ainsi, nous multiplierons les rencontres lors d’évènements comme nos Comités,

nos actions d’influence via divers projets européens ; mais surtout nous continuerons

à être au service des travailleurs avec ou sans emploi de nos régions transfrontalières.

 

Que 2019 soit à la hauteur de nos espoirs et de nos engagements.

 

Je vous souhaite de très bonnes fêtes ,

 

Michel Dorchies

CSIR - Président 

**************************************************************************************************

Mevrouw, Mijnheer,

Op de eindejaarsperiode zijn heel wat woorden van toepassing, maar één woord voert

toch de boventoon: beslissingen.

 

Zo zal onze IVR de nodige energie kunnen inzetten om haar beslissingen in de praktijk

te brengen; een grotere zichtbaarheid van haar acties door betere communicatie, een

bevestiging van haar engagement bij haar partners ten dienste van de grensarbeiders

(in het bijzonder via Interreg), maar ook haar inzet in het licht van de Europese

uitdagingen die reeds voor 2019 zijn gepland.

 

Onze vastberadenheid om het komende jaar succes te boeken, vindt haar oorsprong

deels in de verschillende sociale bewegingen die 2018 kende. De uitingen van zowel

burgers als vakbonden moeten een positieve invloed hebben op 2019 en onze IVR

moet een referentie zijn voor de overheden van onze regio's.

 

Zo zullen we het aantal ontmoetingen tijdens evenementen zoals onze comités,

onze invloedrijke acties via allerlei Europese projecten uitbreiden, maar bovenal

zullen we in onze grensgebieden ten dienste blijven staan van de werknemers,

ook als zij geen werk hebben.

 

We hopen dat 2019 mag overeenstemmen met onze verwachtingen en inzet.

 

Ik wens u zeer prettige feestdagen,

 

Michel Dorchies

IVR - President

**************************************************************************************************

Dear All,

 

Among the Holiday season’s glossary, “resolution” gets a special vibration.

 

To reach its own New Year resolution our IRTUC will gather the necessary

energy to increase its visibility thanks to an improved communication, to

consolidate its commitments towards its partners for the benefit of

cross-border workers and for instance via Interreg, and finally to face the

foreseen challenges for Europe in 2019.

 

Our hope for the coming year is partly banded with various social

movements that took place in 2018. Both citizen and union expressions

must positively influence 2019 and our IRTUC must be a key

stakeholder for regional’s authorities.

 

Thus, we will stimulate more meetings such as our Committees, our

lobbying activities by taking part to various European projects; but

above all we will continue to stand for cross-border workers rather

they are employed or unemployed.

 

May 2019 meets our hopes and our commitments.

 

I wish you a very happy holiday,

 

Michel Dorchies

IRTUC – President

 
L’ACCUEIL DES RÉFUGIÉS, UN ÉCHEC DE L’EUROPE ?
Vendredi, 04 Mars 2016 15:06
PDF Imprimer Envoyer

Chaque jour, des milliers de réfugiés atteignent l’Europe dans l’objectif de fuir des conflits ou pour des raisons économiques.

Face à ce constat, nous nous demandons tous ce que fait l’Europe? Et nos gouvernements nationaux ?

Alors que le nombre de migrants réfugiés ne cesse de croître, les politiciens de certains pays, de certaines régions proposent des solutions toutes aussi irrationnelles et inhumaines les unes que les autres :

  • évacuation partielle de la jungle de Calais sans aucune autre solution durable ;
  • renforcement du contrôle aux frontières sans pour autant avoir la capacité de maîtriser l’ensemble du territoire ;
  • souhait du Bourgmestre de Knokke (Belgique) de créer des camps de réfugiés sur le modèle de Guantanamo mais sans la torture[1];
  • interdiction de nourrir les réfugiés[2];
  • demande faite aux fonctionnaires de dénoncer des migrants quand ils sont vus       dans les transports en commun ;

Force est de constater qu’aujourd’hui plus que jamais en Europe la liberté de circulation des personnes et des travailleurs est plus restreinte que celle des capitaux, des biens et des services.

Baisser les bras où agir ? Face à un tel dilemme nous, syndicalistes, acteurs de la société, nous nous engageons à agir, ensemble au-delà de nos différences afin de soutenir le « vivre ensemble » et l’accueil respectueux des réfugiés.

C’est pourquoi à l’occasion de l’organisation d’un de nos séminaires annuels, les syndicats belges, français et anglais se réuniront afin d’aborder la thématique des réfugiés.

Ces personnes venues d’ailleurs arrivées chez nous dans l’espoir de trouver un avenir meilleur, que leur proposons-nous ?

Le CSIR appelle donc l’Europe, les gouvernements nationaux français, belges et anglais à faire preuve de solidarité[3] mais également à favoriser le regroupement familial.

L’ensemble des organisations syndicales soutient les initiatives individuelles ou les plateformes citoyennes actives sur la question des réfugiés pour leur fournir aide et matériel.

À plus long terme le CSIR se joint à la Confédération Européenne des Syndicats pour que des mesures structurelles soient prises afin de s’attaquer aux causes profondes de l’afflux des réfugiés y compris dans les pays d’origine.

La Confédération Européenne des Syndicats[4] souhaite donc que/qu’ :

  • les services publics augmentent leurs investissements afin de répondre aux besoins des réfugiés et des communautés locales;
  • la Commission européenne développe des politiques efficaces d'asile à l'échelle européenne;
  • tous les États membres de l'UE fassent preuve de solidarité et de responsabilité dans l'accueil et l’installation des réfugiés;
  • une attention particulière soit donnée aux mineurs non accompagnés ;
  • les débats sur la révision du règlement de Dublin soit réouvert;
  • la coopération au développement soit renforcée ;
  • la lutte contre le réchauffement climatique soit poursuivie ;
  • tout soit mis en œuvre pour une intégration durable et de qualité par la mise en œuvre d’un plan global d’éducation scolaire et de formation professionnelle ;
  • ……